Médecine physique et de réadaptation

 

Présentation

 

La Médecine physique et de réadaptation (MPR) est la médecine de la fonction.

La MPR vise à la restauration de la fonction comme la réanimation, autre médecine d'objectif, vise à la survie. L'une et l'autre sont des disciplines transversales, différentes des disciplines d'organe, et impliquent des équipes pluridisciplinaires regroupant divers acteurs paramédicaux et médicosociaux spécialisés agissant en complémentarité. La perte de fonction peut être transitoire ou définitive, avec un handicap consécutif à un traumatisme ou une maladie aigue ou chronique. La MPR vise à restaurer la fonction même si la restauration anatomique ou physiologique est imparfaite, ou si cette restauration est impossible,  à développer au mieux toute solution permettant à la personne d'utiliser ses capacités et d'exercer ses choix. Elle vise aussi à éviter le surhandicap né des complications et désadaptations pouvant survenir de la phase initiale à toute l'étendue de la vie avec une affection handicapante, et à maitriser ainsi les risques à long terme au-delà du parcours initial.

Le médecin de MPR met en œuvre des moyens médico-techniques d'exploration fonctionnelle et des thérapeutiques propres médicamenteuses et non médicamenteuses, et applique des dispositifs et technologies pour le réentrainement et pour l'autonomie. Les progrès de la médecine ont accru les chances de survie et contrôlent mieux l'évolution de maladies chroniques, mais la qualité de la survie et le rétablissement des activités dépendent de la qualité du "fonctionnement" de la personne et de facteurs liés à son environnement matériel et humain comme le décrit la CIH-2 (Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé, Organisation Mondiale de la Santé 2000).
Elle nécessite une maîtrise de la compréhension physiopathologique, biomécanique et morphologique supportant l'évaluation des déficiences motrices, sensorielles, sensitive dont la douleur, cognitives et comportementales (communication, orientation et apprentissage, fonctions spatiales, gnosiques et praxiques), viscérales en particulier fonction génito-sphinctériennes et de déglutition. Les données scientifiques acquises sur la réparation tissulaire, les mécanismes de réorganisation et de plasticité, la compensation, le développement, l'impact du vieillissement contribuent à la thérapeutique et à la prévention des complications secondaires ou tertiaires des personnes porteuses d'un handicap. L'individu touché par un déficit ne se résume pas à une réduction de l'homme sain mais met en jeu des processus nouveaux dynamiques de réorganisation et une néo-physiologie qui utilise une nouvelle organisation et de nouvelles ressources complémentaires ou suppléantes de celles utilisées dans l'état valide. Une variabilité importante est induite par des aptitudes innées mais aussi acquises selon les habitudes de vie et l'environnement.

La rééducation permet une réduction des déficiences, la réadaptation pallie aux incapacités résiduelles, la réinsertion et le maintien dans le lieu de vie et dans la société nécessite l'adaptation de l'environnement du domicile au milieu de formation et professionnel comme dans une institution médico-sociale. Des moyens d'éducation adaptée à l'âge scolaires, de. formation et d'apprentissage à l'âge adulte peuvent s'averrer nécessaires, et donc une complémentarité des moyens éducatifs et de formation proessionnelle. L'éducation thérapeutique, l'information et la mobilisation de la personne et de ses proches sont capitales pour permettre l'indépendance optimale en sécurité des assistances et des contraintes de suivi. La MPR s'adresse aussi bien à l'enfant qu'à l'adulte, dans la recherche d'une qualité de vie, en visant l'utilisation optimale des ressources humaines, matérielles et économiques. Aujourd'hui les progrès des sciences de l'ingénieur, des technologies et des approches biologiques restauratrices permettent au-delà de la rééducation et de la réadaptation d'envisager de nouveaux champs : homme réparé, homme augmenté, toujours dans le respect des valeurs éthiques et dans une perspective inclusive.

A côté d'autres disciplines de sciences de santé, des sciences humaines et sociales, des science de l'ingénieur et technologiques, la MPR s'inscrit dans le périmètre des disciplines des sciences de la réadaptation.

 

Actualités et Informations  

 

Sessions 2017 de la sous section 4905

  • mercredi 12 avril 2017 à partir de 8h30= concours hospitalo-universitaire 2017 PU-PH puis MCU-PH
  • jeudi 13 avril 2017 = suite et fin du concours hospitalo-universitaire 2017; auditions pépinière hospitalo-universitaire;
    17h réunion section 49
  • vendredi 14 avril 2017 = réunion du groupe des formations médicales CNU en formation restreinte et plénière; poursuite des auditions pépinière.
  • mercredi 21 juin 2017 = examen des candidatures à la promotion au choix et PEDR
  • jeudi 22 juin 2017 = auditions pépinières hospitalo-universitaire et questions diverses
    réunion de section 49 promotions et PEDR
  • vendredi 23 juin 2017 si nécessaire :auditions hospitalo-universitaires