Actualités

« Retour

La CP-CNU interroge les candidat.e.s du deuxième tour de la présidentielle 2017 (24 avril 2017)

Courrier adressé à Mme Marine Le Pen et M. Emmanuel Macron, ainsi qu'à M. Gilles Lebreton, conseiller ESR de la candidate M. Le Pen et à MM. Cédric Villani et Thierry Coulhon soutiens du candidat E. Macron.

Gilles Lebreton nous a fait parvenir un texte qui est déposé dans les documents/courriers/2017. Cédric Villani nous a signalé qu'il n'était pas mandaté pour répondre officiellement au nom du mouvement EM. Thierry Coulhon nous a précisé que la plupart des questions soulevées dans le courrier relèvent davantage de la future feuille de route du ministre que d'un programme présidentiel. Si aucune réponse écrite n'a été envoyée, une délégation du bureau de la CP-CNU a rencontré Thierry Coulhon le 2 mai.

 

______________________________________

Madame, Monsieur,

Vous avez présenté votre candidature à l’élection présidentielle et les électeurs vous ont retenu pour le second tour qui aura lieu le 7 mai 2017. En mars dernier, la CP-CNU a interrogé tous les candidat.e.s sur leur projet pour la France en matière d’Enseignement Supérieur et de Recherche (ESR), en particulier son financement, son organisation, le devenir des diplômés et, plus généralement, sa place au sein de la société. N'ayant pas eu de réponse à notre courrier, le bureau de la CP-CNU vous sollicite une seconde fois.

Le Conseil national des universités (CNU), instance nationale régie par le décret du 16 janvier 1992, est en charge des différentes missions concernant la carrière des enseignants-chercheurs.

Le bureau de la commission permanente du CNU souhaiterait être informé de vos intentions en matière d’ESR et plus particulièrement de vos propositions sur les points suivants :

  • La valorisation et l’attractivité du métier d’enseignant-chercheur ;
  • Le placement de nos jeunes docteurs et une meilleure reconnaissance du diplôme de doctorat ;
  • La qualification aux fonctions de professeur des universités et de maître de conférences ;
  • Le suivi de carrière des enseignants-chercheurs ;
  • La suite à donner aux différentes lois : Loi de programmation de la recherche (2006), loi LRU (2007) et loi ESR (2013) ;
  • Les conditions d’évolution de carrière des personnels de l’ESR qui, depuis plusieurs années, se dégradent fortement (notamment baisse du nombre de CRCT) en raison des restructurations incessantes (PRES, COMUE, fusions, etc.), de la compétition (ANR, PIA, etc.) et des budgets stagnant alors que la population étudiante augmente.

Je me tiens à votre disposition pour toute précision ou tout rendez-vous. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes respectueuses salutations.

Jean-Paul Deroin, président (pour le bureau de la CP-CNU)


CP-CNU

La Commission permanente du Conseil national des universités (CP-CNU) regroupe les membres des bureaux des sections du Conseil national des universités (CNU).

Elle veille à favoriser la coopération entre les champs disciplinaires. Elle veille également à ce que les critères et les procédures mis en œuvre par le CNU prennent en compte l'ensemble des activités des enseignants-chercheurs ainsi que la diversité des champs disciplinaires.

La CP-CNU est composée de l'assemblée des bureaux de section du CNU. Des représentants du groupe des disciplines pharmaceutiques du conseil national des disciplines médiales, odontologiques et pharmaceutiques siègent à la CP-CNU en qualité de membres associés, avec voix consultative.

Peuvent être invités à participer à ses travaux, sans voix délibérative, les représentants d'autres instances représentatives d'enseignants-chercheurs.

Le président de la CP- CNU est élu par les membres de la commission. Il est élu pour la durée du mandat du CNU.

Des groupes de travail peuvent être constitués par le bureau s'il les juge nécessaire à l'accomplissement de ses missions ou au bon fonctionnement du CNU.

Réglement intérieur